Cris dans un jardin : sous l'emprise d'un pervers narcissique Marie Murski subit les violences conjugales

Cris dans un jardin

Marie Murski est tombée entre les mains puissantes d’un prédateur. Elle est restée sous l’emprise d’un pervers narcissique pendant plus de 14 ans où elle a subi des violence conjugales « invisibles ».

 

La quatrième édition de Cris dans un jardin est actualisée et complétée d'un avertissement. Elle paraît à l’occasion du documentaire Le Monde en face consacré aux Pervers narcissiques, diffusé le 8 janvier 2019 sur France5 et de la création au théâtre de la pièce éponyme par la Compagnie des Trois Gros.

 

21 cm x 15 cm - 250 pages - imprimé en France sur du papier fabriqué en France

ISBN 979-10-96709-10-6

Cris dans un jardin 4ème édition

18,00 €

  • 0,33 kg
  • disponible
  • 1 à 3 jours de délai de livraison
Télécharger
Cris dans un jardin - premier chapitre.p
Document Adobe Acrobat 254.0 KB

Rencontrez Marie Murki en dédicace :

 

- le 1er février :  salle des fêtes de Brionne 27 après la pièce théâtre Cris dans un jardin

 

- le 2 mars : au salon du livre de Bolbec 76

- le 3 mars : au salon de Fleury-sur-Andelle 27

- les 8 et 9 mars : au salon de Lieurey 27 après la pièce théâtre Cris dans un jardin

- le 10 mars : au salon de Turretot 76

- le 24 mars :  au salon  de La Saussaye 27

 

- le 28 avril : Marie Murski à Romilly sur Andelle 27

 

- le 4 Mai : Marie Murski le 4 Mai salle des fêtes de Longchamps 27 après la pièce théâtre Cris dans un jardin

 

- le 23 juin : Marie Murki à Guainville 28

 

D'autres dates bientôt


"Qui pourrait me croire si je racontais ? Je suis en enfer. Il crie si fort pour que je fasse ce travail, je cède, il me fait peur… S'il me voit inactive, il me tuera. Alors j’enlève les cailloux et sème du gazon, je ratisse ; en pleine canicule, l'arroseur tourne matin et soir pour faire pousser cette pelouse qu'il veut immédiatement. Dans le même temps  il m'interdit l'usage des tuyaux  pour arroser les plantes fragiles. Jusque très tard dans la nuit je ramène des bidons de la rivière et j'arrose les petits assoiffés. Je n'en peux plus. Je tombe à genoux. Il faudrait fuir mais je ne sais comment, je ne peux pas, je ne peux pas quitter mon jardin.

Je suis en enfer. J'appelle au secours. J'appelle au secours."

 extrait de la page 179

Marie MURSKI est tombée entre les mains puissantes d'un prédateur pervers narcissique. Amoureuse, elle n'a pas vu le piège, ni le chasseur, ni l'affût. Elle décrit le processus irréversible de la violence, de la terreur, du décervelage, année après année, durant quatorze ans. Mise en esclavage, enfermée dans un jardin qui est son œuvre et dont elle finit par comprendre qu'il sera son cimetière, elle est pourtant incapable de le quitter, de s'enfuir en le laissant voué à la destruction. Au bout de 14 longues années, elle s'en sort. Elle témoigne ici pour toutes ses sœurs d’infortune.

 

Marie sillonne la France pour expliquer comment aider les femmes sous emprise et leur donner espoir.

 

L'écrivaine Marie Murski témoigne

dans  le livre "Cris dans un jardin".

 Acheter le livre



contact : cie@theatredes3gros.fr  et  02 32 46 87 58 - 29 route du Lieuvin 27300 Boissy Lamberville

Article paru dans l'hebdomadaire Télérama - 2019


Marie Murski a vécu 14 ans avec un homme qui l'a réduite émotionnellement à néant.

Elle raconte la violence psychologique, la peur, la perte progressive de l'estime de soi mais aussi comment elle en est sortie.

 

Pour aller plus loin, retrouvez son témoignage poignant écrit à la manière d'un thriller dans Cris dans un jardin

 

 

Acheter le livre

Article paru dans le quotidien l'Humanité - 2019


Dans les années 1990, Marie Murski, âgée de 40 ans à l’époque, est tombée amoureuse d’un homme élégant, séduisant, cultivé et riche. Bref, un prince charmant au premier abord. Mais au fil des mois, elle va subir une véritable descente aux enfers. Violences verbales, physiques, sexuelles, séquestration… En 2003, cette Euroise d’origine polonaise ose pousser la porte d’un Centre d’information sur les droits des femmes et des familles (CIDFF) pour demander de l’aide. Elle intègre un groupe de parole.

En découvrant les absences régulières de sa femme, le mari violent se transforme en potentiel assassin « Il a voulu me tuer en 2004. Le groupe de parole m’avait dit que lorsqu’il comprendrait ma volonté de partir, il se pourrait qu’il essaie de me tuer », confiait-elle dans un article paru le 2 septembre 2014 dans L’Eveil de Pont-Audemer

Un soir, dans la cuisine, l’homme en furie prend son épouse et la jette dans la cuisine sur les appareils ménagers. La tête de Marie heurte le lave-vaisselle. Sa hanche est meurtrie. C’est la dernière fois qu’il portera la main sur elle. Marie Murski porte plainte. 

Il a été interrogé par la gendarmerie, mais n’a écopé que d’un rappel à loi avec l’interdiction de m’approcher. Il n’a jamais été condamné.

Si son ex-mari n’a jamais été inquiété, Marie Murski, elle, a pu retrouver sa liberté.

En 2014, cette passionnée d’écriture a publié un récit poignant Cris dans un jardin dans lequel elle évoque toutes les violences conjugales subies pendant quatorze ans.

 

Extrait article paru sur l'Éveil de Pont-Audement- 2019