Sélectionné pour le prix des jeunes lecteurs - salon de La Saussaye 2020

Destination Mystère

de Clarisse Maas couverture illustrée par Thelmo

Genre : roman Fantasy

À partir de 9 ans

 

Thèmes : famille, mystère, voyage, écologie, utopie, bienveillance, solidarité, mondes parallèles

 

Jacques et Marie ont gagné un voyage pour quatre personnes à un concours. Cela va leur permettre de partir en vacances avec Jules et Laura leurs enfants. Cependant il existe un problème de taille, la destination est secrète. Inquiets, les parents s’adressent à la police qui les accompagne à l’aéroport. Tout est normal, ils peuvent partir. Mais bien des surprises les attendent à l’arrivée.

 

Laura, Jules et leurs parents débarquent dans un lieu dont ils ignorent tout. Ils ne connaissent ni la localisation ni même le nom du pays où ils se trouvent. Sont-ils sur la terre ? Les habitants se comportent étrangement. Chaque jour apporte son lot de questions. Cette expérience va changer leur façon de voir certaines choses.

à partir de 9 ans


 

J'apprécie  énormément  cette couverture. Elle fait penser à  une bande dessinée.  Elle reflète  l'accueil chaleureux et les couleurs sont superbement  attirantes . Tant de détails  y sont figurés  qu'on  a du mal à  la quitter des yeux. Bref... j'adore. Quel  beau travail ! Merci et bravo Thelmo!

Clarisse


Pour cadrer avec le titre qui invite à l'interrogation et au voyage et représenter la quiétude, la sécurité, la non violence, je ne pouvais pas représenter un univers comme on en connaît tous.

J'ai donc choisi un univers humain , mais impossible à identifier. J'ai réinventé une architecture où les barrières sont symboliques, avec de grandes ouvertures qui invitent à l'hospitalité. Les plantes sont à portée de main. J'ai opté pour un sol blanc immaculé. J'ai choisi  une lumière un peu artificielle afin de créer une atmosphère un peu étrange. Dans le ciel apparaît un cercle bleu qui représente la terre mais que la première vision ne permet pas d'identifier.

Thelmo


"Avant que nos frères blancs viennent nous civiliser, on n’avait aucune prison. Par conséquent, il n’y avait aucun délinquant. Nous n’avions pas de clés ni de serrures, donc il n’y avait pas de voleurs. Quand quelqu’un était trop pauvre pour s’offrir un cheval, une couverture ou une tente, il pouvait recevoir cela comme cadeau. Nous n’étions tellement pas civilisés que nous n’accordions pas une telle importance à la propriété privée.

Nous voulions posséder des choses pour donner aux autres, s’entraider. .../...

Nous n’avions aucune loi (écrite), aucun avocat (ou procureur), aucun politicien, Par conséquent nous n’étions pas capable de tricher ou d’escroquer autrui.

John Lame deer (Amérindien, né en 1903 dans une réserve Amérindienne aux USA et mort en 1976)