Terreur à exhumer - Bruno Amato

 

Parution en poche fin avril 2020

 

Terreur à exhumer est un polar dont l’action se déroule entre Granville et les îles Chausey. Dans cet ouvrage, le lecteur fait connaissance avec un personnage étrange, Lucan Tellier, enquêteur énigmatique au physique surprenant. Nul ne sait qui il est, d’où il vient. Il a entre 45 et 50 ans, s’adonne avec grand talent à la peinture, est doté d’un flair remarquable et mène ses investigations en utilisant toujours les mêmes rituels. Il dérange.

« J’aime aller fouiller dans les failles d’un personnage, dans les douleurs du passé, pour comprendre comment tout peut basculer. »

Buno Amato

Dédicaces de Bruno Amato :

- 23 août salon de Villers 14

- 20 septembre salon de Sotteville les Rouen 76

- 4 octobre salon de Andé 27

- 11 octobre salon de de Saint Romain de Colbosc 76

- 18 octobre salon de Saint Ouen de Touberville 27

- 07 novembre le Bisttaux Livres Beuzeville la Grenier 76

- 11 novembre Braderie Fauville 76

- 22 novembre salon de Pavilly 76

- 29 novembre Salon Lycée Fénelon Elbeuf 76

- 5 décembre salon de Tourny 27

- 6 décembre salon de Montville 76


Comment Bruno Amato crée-il ses polars ?

 

Un défi que Bruno Amato relève avec enthousiasme. Il s’attelle au travail et crée son personnage principal, l’atypique enquêteur Lucan Tellier, féru de peinture, plutôt asocial, de prime abord peu sympathique, mais que l’auteur sait rendre très attachant. Procédant méthodiquement, il déploie un dispositif digne d’un commissariat, mais utilisé à rebours, puisqu’il commence par imaginer les meurtres. Chez lui, il accroche aux murs de grandes planches à dessin.

Puis, il établit des ramifications entre les personnages reliés entre eux par des traits pleins, représentant ce que le lecteur sait d’emblée des protagonistes. « Et par des traits en pointillé, ce que je ne laisserai découvrir qu’au fil des romans. La relation difficile entre mes personnages principaux, Lucan et sa nièce Clara Tellier, ne trouvera son explication qu’au fil de leurs différentes enquêtes. » L’intrigue et ses rebondissements finissent par ressembler à une véritable toile d’araignée, mais les profils psychologiques sont également très peaufinés. « Pour chaque personnage, j’établis une fiche complète, ce qui me permet de les faire vivre en 3D. J’accorde beaucoup d’importance aux failles de mes personnages les plus forts. »

.../...

L’écrivain soigne les histoires intimes et leurs ressorts psychologiques, ce qui donne une belle épaisseur à ses héros autant qu’à ses personnages secondaires. Mettant du relief à des vies apparemment banales et bien rangées. Des histoires qui plaisent visiblement aux lecteurs.

En 2016 Bruno Amato lance une série noire en Normandie

 Sa reconnaissance littéraire naît véritablement quand son éditeur, Charles Corlet, lui propose de créer une série noire qui se déroulerait en Normandie, avec un personnage récurrent. Ce sera la série des enquêtes de Lucan Tellier.

D'après un article de Paris Normandie publié le 24 avril 2019


Les enquêtes de Lucan Tellier :

- terreur à exhumer - S-Active

- un bateau pour l'enfer - Charles Corlet

Les enquêtes de Lucan et Clara Tellier :

- Le sang du boa mauve - Charles Corlet

- La vengeance du cercle - Charles Corlet

Prix du talent littéraire normand

Une écriture fluide et dynamique, aucun temps morts, aucun indice, un déroulé qui embarque son lecteur

Nous voici plongés dans la première enquête de Lucan Tellier, un privé à la fois énigmatique et bourru. .../...

Une intrigue qui ne manque pas de panache, les meurtres ainsi que leur mise en scène, à la fois théâtrale et morbide ; vont soulever bien des questions à Granville. En effet, tous le monde se connaît, les ragots vont bon train ; les journalistes toujours à l’affût d’un scoop.

 

Mais c’est sans compter sur la perspicacité et le flair de Tellier qui ne tient pas compte des positions sociales et mène son .../...

 

L’auteur nous propose ici un excellent premier volet, tous les ingrédients sont au rendez-vous. Un intrigue à multiples rebondissements, des personnages attachants ou détestables ; un enquêteur dont on ignore l’origine et qui va s’avérer être un redoutable limier. Une écriture fluide et dynamique, aucun temps morts, aucun indice, un déroulé qui embarque son lecteur immergé dans l’histoire. En résumé, un plaisir de lecture !! .../...

Les lectures de Maud


À  8 ans, Bruno Amato rêvait de devenir auteur

 

Banquier le jour, auteur de polars la nuit. Cette double vie, c’est celle que mène Bruno Amato, un Fécampois de 46 ans, originaire de Louviers. Un homme de lettres qui a habité successivement dans les cinq départements de la Normandie.

Au départ, Bruno Amato n’était pas particulièrement destiné à faire carrière dans la finance. Mais après ses études de Langues étrangères appliquées, un premier emploi de téléconseiller en anglais pour la clientèle étrangère d’une banque lui a ouvert la voie de ce secteur. Il y a gravi les échelons un à un... jusqu’au poste de directeur qu’il occupe actuellement à Fécamp. En revanche, l’écriture, elle, est une histoire ancrée dans l’enfance. À 8 ans, déjà, il rêvait de devenir auteur. Pourtant, de ses premiers textes, il ne reste quasiment rien. Ses premières moutures de jeune adulte ont terminé... dans la poubelle !

Heureusement, ses proches ont perçu le talent prometteur. Grâce à des amis qui l’encouragent à réaliser son rêve, Bruno Amato publie enfin Esclave de l’amour en 2000. « Ça m’a montré que j’étais capable de raconter une histoire sur le format d’un livre », se rappelle-t-il. Ont suivi quatre romans, ainsi qu’une histoire du village de Camembert écrite avec Michel Lefèvre.

D'après un article de Paris Normandie publié le 24 avril 2019